Laurent Calleja

Laurent Calleja

1972 : une île du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie, petit paradis loin de sa métropole.

Un jeune garçon, le judo, des rêves de Champion.

À 15 ans, l’envol vers Paris et vers une carrière de judoka de haut niveau à l’INSEP.

Équipe de France, fulgurance, blessure. Fin des rêves olympiques.

Une porte se ferme, une autre s’ouvre : il sera entraîneur national de l’équipe de France féminine puis masculine de Judo.

Pendant 10 ans, il renoue avec les anneaux olympiques.

2008 : Vol retour vers Nouméa. Ouverture de trois bars à pâtes, pour la convivialité, et Création du Pole Espoir de Judo, afin de transmettre son expérience du haut niveau aux jeunes judokas calédoniens.

Il renoue avec ses racines, ses amis d’enfance, la vie des îles.

2018 : encore un départ, encore la France. Cette fois, pour un seul homme : Teddy Riner. Objectif : les jeux olympiques de Tokyo, En 2020… Et maintenant en 2021. Dernière ligne droite en tant qu’entraîneur personnel du plus grand athlète de tous les temps.

Le confinement en France ? L’occasion d’œuvrer à distance contre l’inégalité des chances pour les enfants.

« Est-ce que les gens naissent égaux en droit ? » : L’association « Les Kimonos du Cœur » met sa pierre à l’édifice pour rééquilibrer cette injustice.